Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Automatisation en pharmacie: modèle centralisé contre modèle décentralisé

Delen

“Les raisons de mettre en place une automatisation de la pharmacie sont diverses. Cette automatisation peut, en premier lieu, s’inscrire dans le cadre d’un trajet de certification d’un hôpital, pour lequel une traçabilité unique est un must. L’hôpital est en outre assuré de disposer d’une “deuxième paire d’yeux” lors de la distribution de médicaments, grâce au scannage des codes-barres. Tous les fournisseurs du secteur pharmaceutique ne proposent pas encore d’emballages munis de codes-barres. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas encore obligatoires au regard de la réglementation européenne. Une seconde raison de passer à l’automatisation de la pharmacie est liée aux problèmes logistiques auxquels sont confrontés de nombreux hôpitaux. Une logistique boiteuse entraine souvent d’importantes pertes, des erreurs, des retours de marchandises, des mauvaises gestions de stocks, etc. Bref, les hôpitaux ont tout intérêt à envisager sérieusement de mettre en place une automatisation de leur pharmacie. Il va de soi que les coûts d’investissement jouent un rôle important sur ce plan, mais les hôpitaux qui n’optent pas pour l’automatisation de leur pharmacie devront réaliser, à terme, qu’ils font un mauvais choix, ne fût-ce qu’en raison des frais de personnel élevés du système classique actuel. A long terme, ces frais de personnel pèseront en effet plus lourd que l’investissement initial.”
Un troisième modèle
“Comme je l’ai dit, les hôpitaux peuvent choisir entre un modèle automatisé centralisé et un modèle décentralisé. Les acteurs du marché proposent ainsi des robots pour la pharmacie ou de grands robots dans les services. Les deux modèles ont leurs avantages et leurs inconvénients. Depuis peu, il existe également une troisième voie, à savoir un modèle décentralisé semi-automatique. Seul un petit nombre d’hôpitaux ont déjà fait un choix définitif. Ils préfèrent pour l’instant regarder de quel côté vient le vent et attendre les premières conclusions tirées des “good practices”. L’AZ Damiaan est le premier à avoir acquis une expérience en matière d’automatisation centralisée de la pharmacie, et ce depuis 2013. C’est en partie grâce à cela que l’hôpital a pu réduire le nombre de distributions erronées de médicaments à 1 sur 100.000,” conclut Danny Van Hoof.
 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie