Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Bénévolat à De Heide: associé mais pas lié

Delen

“Le bénévolat existe depuis 10 ans à De Heide et a commencé avec l’ouverture le dimanche midi de la cafétéria “De Heideroos”. Celle-ci est toujours ouverte, mais nous organisons à présent bien d’autres activités également. Le groupe de bénévoles n’a en effet cessé de grandir, grâce en fait à la publicité classique du “bouche-à-oreille”. Notre devise est claire: votre action à De Heide n’est pas sans engagement, mais elle est volontaire. La fréquence du bénévolat n’a pas d’importance. Il y a des bénévoles qui viennent une ou deux fois par an, d’autres toutes les semaines, d’autres encore tous les jours. L’âge, la motivation et le profil sont très variés.”
Renforcer l’estime mutuelle
“Soyons clairs: les tâches effectuées par les bénévoles de De Heide n’ont pas pour objectif de remplacer le travail du personnel. Ils sont et restent des bénévoles. Avec des personnes désireuses de devenir bénévoles, nous commençons par fixer une première entrevue, histoire de faire connaissance. Nous effectuons alors une visite du centre et donnons des explications sur notre établissement et les clients qui y résident. Ensuite, nous jaugeons les attentes et les souhaits du bénévole en termes de travail. Une fois qu’il s’engage, il signe un contrat et reçoit une brochure de bienvenue. Il n’y a pas de rémunération prévue, mais les bénévoles sont bien sûr assurés. Chaque année, nous organisons des séances d’information sur le fonctionnement de l’établissement. Nous offrons aussi des formations aux bénévoles, qui portent notamment sur les techniques de levage, le protocole de déglutition, la conduite d’un bus, comment attacher les résidents dans un bus, les premiers secours, comment gérer des comportements difficiles à comprendre, etc. Il y a aussi toujours une soirée spaghetti en juillet et en janvier, nous organisons le Heidefeest, où le personnel, les bénévoles et leur partenaire peuvent passer ensemble une soirée agréable autour d’un repas et d’un bon verre. Ce genre de moments renforce l’estime mutuelle.”
Beaucoup de « petites mains »
“Comme nous le disions, nous disposons d’un vaste éventail de tâches remplies par des bénévoles. Certains tiennent la cafétéria, à la demande de clubs de marche et de clubs cyclistes qui passent près de notre site. Le barbecue annuel en juin est un événement de grande échelle où nous accueillons 800 à 900 participants et qui est entièrement organisé par le groupe des bénévoles. Chaque année en décembre, nous organisons par ailleurs une bourse d’hiver et de cadeaux. Tous les soirs, il y a un buffet pour les résidents, qui est également tenu part des bénévoles. Il peut aussi y avoir des travaux “techniques” au programme, comme des travaux de peinture ou de bricolage ou encore le nettoyage et l’entretien des chaises roulantes. Certains bénévoles donnent un coup de main dans l’atelier de réparation, tandis que d’autres sont là pour écouter les résidents et les accompagner en promenade ou à vélo pendant les mois d’été. Le transport de résidents vers des activités externes est également assuré par des bénévoles. Un grand “événement” que nous organisons tous les deux ans est une sortie avec tous les résidents: nous faisons alors appel à quelque 14 bénévoles qui accompagnent pendant toute une semaine. Sans oublier que lors d’activités externes, comme des bourses, des marchés de Noël, des fêtes de fin d’année, la petite kermesse de Merelbeke, etc., il y a toujours des bénévoles prêts à venir aider. Ces activités externes contribuent à la notoriété de De Heide et ont souvent pour effet d’attirer de nouveaux bénévoles. Enfin, une partie des bénévoles se charge de la collecte de dons, une organisation du FOG, le Financieel Ondersteuning Groep (groupe de soutien financier, nldt.). Ils s’occupent de récolter des dons destinés notamment à la transformation et la rénovation de l’actuelle cafétéria. En passant en revue toutes ces activités, il est évident que les bénévoles sont incontournables pour notre établissement. Aussi, remercions-nous tous ceux qui nous aident et avons-nous un profond respect pour leur engagement,” concluent Inès Caus et Johan De Baets.
 
ENCADRE:
Les conseils de Koen Vermeulen, Formateur/Consultant en Management du bénévolat

  1. vrijwilligerswerkwerkt.be

*De nombreuses organisations sont à la recherche de bénévoles fixes, ce qui est parfaitement compréhensible. Pour le client, c’est ce qu’il y a de plus qualitatif et de plus facile à organiser. Mais c’est précisément à cause de cette attente d’un engagement fixe – ou cadre contraignant – que le pas vers le bénévolat est trop grand pour bien des citoyens. De nos jours, les gens ne veulent pas tout de suite se sentir liés : ils veulent se rendre compte où le bénévolat est agréable pour eux. Une tâche utile et un cadre agréable sont ici essentiels.
*Nous ne devons plus chercher des bénévoles fixes, nous devons les créer. Plutôt que de chercher des bénévoles fixes, il est plus important de rechercher avec le candidat bénévole quels sont ses intérêts, ses passions et ses talents, afin de les faire correspondre à certaines tâches au sein de l’organisation. Avec cette approche, on ne demande pas d’emblée au bénévole d’être loyal à une organisation, mais bien à une tâche. *Demander aux gens d’effectuer une tâche leur permet de facilement faire le pas vers le bénévolat. Une fois que les gens sont prêts à se charger d’une tâche, il revient à l’organisation de créer un contexte convivial pour les bénévoles. Trois points majeurs doivent être pris ici en considération:
-Laissez le bénévole choisir des tâches qui correspondent à ses intérêts et ses besoins.
-Veillez à ce que le bénévole puisse se charger de ses tâches dans un contexte agréable et positif.
-Valorisez personnellement l’engagement du bénévole.
Une fois ces trois conditions remplies, le bénévole ressentira le contexte dans lequel il travaille comme agréable, voire enrichissant pour lui-même. De cette façon, son engagement pour sa tâche évoluera progressivement vers un engagement pour l’organisation. Ce sont ces bénévoles-là qui assurent la publicité de bouche-à-oreille, bien plus efficace que de nombreuses brochures ou campagnes de recrutement. Les organisations qui fonctionnent actuellement de la sorte laissent évoluer les bénévoles occasionnels vers un engagement plus stable, plutôt que de l’exiger. En 2015, le bénévolat nécessite donc davantage un solide people management qu’un task management.
 
 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie