Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Compression thoracique rapide pas forcément mieux en cas de réanimation

Delen

Afin de réaliser cette nouvelle étude, le prof. Monsieurs et ses collègues ont utilisé un ‘accéléromètre’ pour mesurer la vitesse et la profondeur des compressions thoraciques pendant la réanimation de quelque 133 patients, effectuée par des secouristes professionnels. Les chercheurs ont constaté que lorsque les secouristes enfonçaient trop rapidement le thorax, la profondeur des compressions devenait intolérablement basse. “J’ai l’impression que les secouristes pensent souvent ‘au plus vite, au mieux’, mais il s’avère à présent que la réanimation est moins efficace à mesure que les secouristes vont vraiment trop vite”, explique le prof. Monsieurs. “La profondeur des compressions cardiaques est importante, car plus celles-ci sont profondes et plus les chances sont grandes qu’un défibrillateur arrivera à remettre le cœur en marche et que le patient atteindra l’hôpital en vie. Les compressions cardiaques profondes veillent à ce que davantage de sang circule vers le cœur, le cerveau et les organes majeurs pour rester en vie.” Les directives internationales recommandent une profondeur minimale de 5 cm au rythme de 100 compressions thoraciques par minute au moins. De cette étude, il ressort aujourd’hui qu’il existe également une limite maximale pour le nombre de compressions, à savoir 145 compressions par minute. On évite ainsi que les compressions soient trop peu profondes.

Geef een reactie