Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Construire la santé, petit à petit

Delen

En tant qu’organisation non gouvernementale, Memisa travaille selon une vision à long terme, tout en traitant les besoins les plus urgents. En RD du Congo, premier pays partenaire, Memisa soutient structurellement 38 zones de santé. Petit à petit, les équipes locales essayent d’apporter les soins médicaux indispensables à 6 millions de Congolais (même si cela peut paraître peu par rapport à ce que nous connaissons ici). À côté de ces projets structurels, il y a tant de petits projets qui ne sont pas soutenus par les grands bailleurs institutionnels. Memisa soutient ces microprojets Des budgets relativement faibles peuvent faire la différence et souvent permettre à des milliers de personnes d’accéder aux soins de santé primaires. Les demandes viennent d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie (94 projets soutenus en 2011). Ces projets sont souvent porteurs d’espoir et de confiance. Marie-Christine Swennen, responsable des microprojets chez Memisa, en est témoin : « Cela fait chaud au cœur de voir ce que notre soutien apporte. Les nombreuses lettres de remerciements que nous recevons une fois les projets réalisés, sont toujours pleines d’espoir. Les gens croient à nouveau en l’avenir. » Une nouvelle collaboration pour des résultats impressionnants Il y a cinq ans à Mbaya (RD du Congo), moins de 20% des femmes accouchaient à l’hôpital ou dans un centre de santé. À présent, 65% des femmes choisissent un accouchement professionnellement assisté. La mortalité maternelle a fortement diminué. C’est le résultat d’une nouvelle forme de collaboration entre les centres de santé et les ‘matrones’, des femmes du village qui, de mère en fille, se transmettent leur savoir-faire en matière d’accouchement. Ces sages-femmes traditionnelles sont très respectées par la population. Actuellement, elles ne voient plus les centres de santé comme des concurrents mais bien comme une chance pour les mamans d’accoucher dans les meilleures conditions possibles. Elles sont membres des comités de santé locaux où la collaboration s’exprime par l’uniforme (la tenue blanche sur la photo). Face à un tel succès, Memisa a l’intention d’appliquer ce projet dans d’autres zones. ___________________________ Les sages-femmes traditionnelles pendant une réunion avec les responsables de la zone de santé et Memisa

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie