Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Des coopérations pour alléger les défis du secteur des soins

Delen

“CoopConsult est un bureau-conseil pour des sociétés coopératives qui démarrent ou se développent. Il s’agit d’une initiative conjointe de l’asbl Procura, Cera et ACW. L’objectif des initiateurs est de mettre à disposition les connaissances présentes en matière de ‘sociétés coopératives en tant que personne juridique’. Nous avons développé nos services grâce au soutien du FEDER, le Fonds Européen de Développement Régional.” “Alors que d’une part, les autorités rencontrent de plus en plus de difficultés budgétaires et ne peuvent de ce fait lancer que peu de projets dans les soins, les Belges disposent d’autre part d’une épargne de 230 milliards d’euros. Les formules d’épargne classiques n’offrent actuellement que peu ou pas de rendement. C’est donc tout logiquement que les gens cherchent des alternatives pour investir leur épargne dans des projets de société intéressants. Participer à une société coopérative active dans le domaine du bien-être et du logement par exemple peut dès lors s’avérer utile. On constate ainsi une demande très importante de places de soins et d’accueil supplémentaires ou de logements pour des jeunes familles au pouvoir d’achat limité. Les initiatives de coopération présentent surtout des chances de réussite en tant que projets complémentaires ou spécifiques dans des domaines visant l’implication des utilisateurs et de leur famille. Quiconque souhaite participer à un investissement dans les soins doit pouvoir le faire de deux façons: soit directement dans un projet, soit par le biais d’une coopérative de financement ou d’une coopérative faîtière. Toute personne qui investit directement dans le financement d’un projet de logement ou de soins sait que la valeur de son investissement sera déterminée par la rentabilité du projet. Celui qui finance une coopérative faîtière régionale voit son risque réparti entre divers projets et peut espérer que la coopérative faîtière possède une échelle suffisamment importante pour réunir à ce niveau élevé suffisamment de savoir-faire pour le financement et le soutien des projets plus locaux. La valeur de tels investissements peut être partiellement couverte par la valeur à long terme sous-jacente du bien immobilier qui abrite le projet de soins ou de logement.”

Implication essentielle

“Dans des coopérations, ce n’est pas tant la maximalisation du bénéfice ou du rendement qui est prioritaire, mais plutôt le fait de satisfaire des besoins sociétaux. Chaque membre de la coopérative apporte un montant modeste, soit sous forme de capital, soit sous forme de prêt, afin de financer le projet. Les projets doivent être viables et rentables, afin de ne pas mettre en danger l’apport des membres, mais au contraire fournir un rendement modeste. L’entrée libre et ouverte des membres veille à ce que le capital d’une coopérative soit variable, mais qu’il augmente aussi lorsque le projet grandit. L’implication des (futurs) membres, des membres de la direction et éventuellement des membres du personnel est cruciale pour la réussite d’un projet coopératif. Dans la phase initiale et lors de l’élaboration d’un projet, un engagement volontaire et gratuit est nécessaire. La mise sur pied et la réalisation d’un projet dure facilement de deux à trois ans. Les utilisateurs et leurs familles ne disposant pas à eux seuls de suffisamment de connaissances, notamment juridiques, opérationnelles et financières, il est souhaitable que de plus grandes organisations déjà actives dans ces domaines soutiennent également ce genre de projets. En ce sens, les initiatives coopératives sont des sociétés davantage sociales que commerciales,” conclut Eric Spiessens.

Encadré: “Wonen&Zorg”: modèle de logement et de soins solidaire

“Wonen&Zorg” est le nom d’une nouvelle société coopérative en devenir. Wonen&Zorg veut réunir différentes formes de logement en une même structure avec pour objectif d’offrir à chaque coopérant des soins et la forme de logement la plus adaptée à un prix socialement acceptable,” expliquent Hugo Goedemé, coordinateur de l’asbl Thuiszorgcentrum d’Anvers et Annemie Verhoeven, secrétaire d’ACW Anvers. “Nous sommes ainsi actifs dans un segment d’une nouvelle solidarité, telle que nous la verrons se développer davantage dans les prochaines années. Les gens vont être confrontés à des besoins sociétaux auxquels les autorités elles-mêmes ne pourront apporter de réponse efficace. C’est dans ce vide que la nouvelle coopérative souhaite ériger un modèle de soins et de logement solidaire. Les résidents ont voie au chapitre à tous les niveaux, ainsi qu’une autogestion maximale, en équilibre avec les responsabilités qu’ils prennent.”

Logement intergénérationnel

“Les participants, les coopérants, entrent dans un système de logement intergénérationnel, dans lequel ils acceptent de se charger d’un certain nombre de tâches de soins. Sont concrètement visés notamment, les séniors dont la maison est devenue trop grande pour leur seul usage et dont une partie risque d’être inoccupée. L’espace de vie libéré peut être utilisé par de jeunes ménages ou des personnes isolées. Ceux-ci peuvent ainsi louer et acheter un espace de vie à un prix abordable. Dans le calcul du prix, une partie des soins est escomptée, ce qui permet donc de réduire le prix d’achat ou de location. La personne âgée, de son côté, ne vit plus seule, il y a une présence dans la maison et une sécurité de soins. Les personnes handicapées ou des locataires sociaux peuvent également trouver une place dans ce concept inclusif.”

Réseau de soins

“Il ne s’agit pas de formes isolées de logement kangourou : Wonen&Zorg se veut un réseau de soins. Wonen&Zorg a même des pourvoyeurs de soins et des maisons de repos dans son conseil d’administration. Ils soutiennent tous les résidents avec leur offre de soins professionnels, le travail social, les soins à domicile, l’aide familiale, l’accueil de jour, le court séjour, les résidences-services et les maisons de repos. La continuité des soins est ainsi assurée. Dans l’année à venir, le groupe travaillera activement à la réalisation de plusieurs sites. Ce qui est certain, c’est que l’initiative souhaite démarrer à petite échelle et qu’elle croîtra ensuite de manière exponentielle. Les partenaires sont aujourd’hui dans les starting blocks,” concluent Hugo Goedemé et Annemie Verhoeven.
Info: www.coopconsult.be 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie