Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Hôpitaux généraux: poursuite de la croissance malgré la crise économique et financière

Delen

En 2011, les hôpitaux généraux ont investi pas moins de 1,2 milliard d’euros (+9,01%). Cette augmentation s’explique principalement par les investissements réalisés dans le cadre d’importants projets de constructions nouvelles. Ces investissements ont essentiellement été financés par des établissements de crédit, mais également pour une grande partie au moyen d’un mécanisme d’autofinancement.

Infrastructures hospitalières

Les infrastructures hospitalières existantes représentent une valeur totale de 7,1 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires global (13,6 milliards d’euros) a connu une hausse plus prononcée (+4,95%) en raison de la normalisation du montant des honoraires en 2011 après les importantes économies réalisées sur les honoraires en 2010. La hausse des forfaits de 8,6% (augmentation hospitalisation de jour) et du “budget des moyens financiers” (+5%) y ont également contribué. La croissance du “budget des moyens financiers” s’explique par le financement supplémentaire du nombre d’ETP dans le cadre du plan cancer. Suite à l’accord social conclu, des mesures supplémentaires ont également été prises, notamment des indemnités complémentaires pour les “titres professionnels particuliers” et les “qualifications professionnelles particulières”, l’extension des indemnités pour “les prestations inconfortables” ainsi que l’extension de “l’équipe mobile”.

Forfaitisation des produits pharmaceutiques

Ces dernières années, la forfaitisation des produits pharmaceutiques a permis de freiner la hausse explosive du chiffre d’affaires. (+3,5% en 2011). Or, ceci génère également des conséquences financières pour les hôpitaux. En 2011, la contribution positive fournie par la pharmacie au résultat a pratiquement diminué d’un tiers.

Résultat d’exploitation structurel

Le résultat d’exploitation ordinaire structurel demeure pratiquement inchangé. Les résultats exceptionnels assez élevés font toutefois passer le résultat final de 1,3 à 1,5% du chiffre d’affaires. Il s’agit ici en partie de recettes que les hôpitaux devaient encore recevoir suite à l’accord social conclu (montants de rattrapage). Ce phénomène se produira également les années à venir. Les autres montants de rattrapage diminueront en raison du nouveau financement des hôpitaux qui s’appliquera maintenant intégralement pour les prochaines années qui feront l’objet d’une révision.

Durée d’hospitalisation

Grâce à une nette amélioration de l’efficacité au sein du secteur, la durée des hospitalisations classiques continue de diminuer (de 5,93 jours à 5,77 jours dans les services de chirurgie de médecine interne). Le taux d’occupation n’a que légèrement diminué en raison de la forte augmentation du nombre d’hospitalisations, principalement dans les services gériatrique et de maladies chroniques (vieillissement de la population). Les hospitalisations classiques sont également de plus en plus souvent remplacées par les hospitalisations de jour. Emplois directs En termes d’emplois directs, le secteur des hôpitaux généraux comptait en 2011 pas moins de 91.447 ETP (médecins non compris) et a donc connu une croissance de 2,03% (+1.815 ETP). Cette hausse peut notamment s’expliquer par la future concrétisation du plan cancer, l’accord social conclu et la tranche complémentaire du “Maribel social”.

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie