Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

“Il est particulièrement difficile de faire des économies dans l'aide aux personnes âgées”

Delen

“Une rumeur circule actuellement, selon laquelle le gouvernement flamand de M. Bourgeois réduirait les ‘subsides d’animation’. C’est tout bonnement inquiétant. Les subsides octroyés à l’animation dans les maisons de repos et de soins ont été instaurés par le gouvernement flamand et la fonction d’animation est régie par décret. En cas de suppression ou de diminution des subsides, il y a deux possibilités : soit le recours à l’animation est réduit, soit les coûts en seront répercutés sur les résidents”, entame Mie Moerenhout, directrice du Vlaamse Ouderenraad (Conseil flamand des seniors).
 
“Le prix de la journée dans les maisons de repos et de soins est déjà élevé et toutes les personnes âgées ne peuvent pas payer ce prix avec leur pension et leurs économies éventuelles. Si les coûts de l’animation deviennent à charge des résidents, le risque est grand de voir les personnes qui ont des difficultés mises à l’écart. A moins que les CPAS ne soient disposés à apporter un soutien financier, mais c’est peu probable dans les circonstances actuelles”.
 

Quel est l’intérêt de l’animation pour les résidents des maisons de repos et de soins?

Mie Moerenhout: “Dans les maisons de repos et de soins vivent des personnes âgées nécessitant certains soins. Via l’animation, bon nombre de possibilités de ces personnes âgées peuvent être exploitées. L’animation aide les personnes âgées à rester actives et augmentent leurs chances de vieillir activement. Afin d’assurer la vie et les soins dans une maison de repos et de soins, une équipe multidisciplinaire est nécessaire; le service d’animation en est un maillon. L’animation offre des possibilités d’éviter que les maisons de repos et de soins ne deviennent des hôpitaux accueillant des résidents, dans lesquels seuls les soins médicaux et infirmiers, l’hygiène et l’alimentation occupent une place centrale. Le service d’animation travaille en concertation avec les personnes âgées au bien-être de ces dernières. Cela signifie que la participation des personnes âgées et l’écoute des besoins individuels des résidents sont prépondérantes.”
 

Quelles activités sont-elles concernées par l’animation?

Mie Moerenhout: “L’animation dans les maisons de repos est un terme qui couvre un large éventail d’activités, qui sont intimement liées à tout le fonctionnement de la maison de repos et de soins. Cela touche à la vie quotidienne, par exemple en entretenant un potager, en faisant soi-même de la soupe, en préparant des crêpes, en suivant la vie du quartier et en y participant, etc. La lecture du journal contribue également à entretenir des liens avec le monde. Avec l’aide du service d’animation, des hobbies peuvent également être pratiqués. Grâce aux possibilités qu’offre le service d’animation, les personnes âgées continuent à participer à la vie sociale. Via l’animation, les résidents reçoivent des possibilités qui améliorent leur situation psychique et physique, ainsi que leur bien-être social. Pour des personnes âgées qui nécessitent des soins, il n’est pas toujours évident de se débrouiller. Le service d’animation les y aide. Avec le service d’animation et les volontaires, les personnes âgées ont la possibilité de se rendre au marché, de faire une excursion, une promenade, voire d’aller visiter leur famille ou d’aller boire un verre dans leur ancien café préféré. Le service d’animation coordonne et encadre le plus souvent aussi les actions des volontaires, qu’ils soient individuels ou en groupe. C’est certainement important pour que tout se déroule bien et pour bien canaliser toute l’offre.”
 

S’il fallait tout de même réaliser des économies dans le secteur des soins, quelles recommandations le Vlaamse Ouderenraad formulerait-il ?

Mie Moerenhout: “Il est particulièrement difficile de réaliser des économies dans l’aide aux personnes âgées. Le transfert de compétences fédérales vers la Flandre ne s’accompagne pas d’un transfert financier équivalent. Et les budgets n’étaient déjà pas immenses, et certainement pas suffisants pour une utilisation correcte du personnel. S’il faut économiser dans ce secteur, cela devra se faire au niveau des tracasseries administratives. Une nouvelle vision sur les subsides aux projets, jointe à une utilisation de la technologie moderne, peut être envisagée pour éviter l’amoncellement de projets et une envie irrépressible d’innover. Je ne prône pas la stagnation, mais il faut examiner sereinement quelles évolutions atteignables et judicieuses sont nécessaires dans les maisons de repos et de soins, avant de les mettre en œuvre et de les implémenter dans plusieurs d’entre elles.”
 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie