Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

La pertinence du code LOINC

Delen

Lors du transfert des données d’un laboratoire vers le médecin traitant, un code est nécessaire. En Belgique, chaque DME possède son propre système de codage interne. Il arrive souvent que les laboratoires et les fournisseurs de logiciels DME doivent fournir une compatibilité avec plusieurs conversions de codes de laboratoires.

Système de transposition

Sans système de transposition, chaque laboratoire doit envoyer des informations via plusieurs systèmes de codage. Le code ACTH résout ce problème : le laboratoire envoie un type de dossier (le code ACTH) à un système de transposition partagé. Ce système permet la compréhension du code par le logiciel DME et fournit des informations dans le format désiré.

Ce système doit évoluer d’un code dont l’acceptation est régionale vers un code généralement accepté, et qui respecte les méthodes de travail existantes. Il doit se développer, depuis une banque de données « home made » vers un système sécurisé auquel de nombreuses personnes compétentes ont accès. En outre, il doit constituer une source authentique pour l’e-health, pouvant être librement consultée par tous les acteurs du secteur des soins de santé.

 

LOINC

LOINC a été développé et est géré par le Regenstrief Institute (Etats-Unis), une asbl qui effectue des recherches médicales. La banque de données a été élaborée en vue de fournir une réponse au besoin d’une banque de données électronique pour la gestion et les soins cliniques. Ce système est public et gratuit. Depuis son développement, LOINC comporte non seulement tous les codes médicaux et de laboratoire, mais aussi les diagnostics et les interventions du personnel soignant et des données relatives aux soins apportés aux patients. LOINC est accepté entre autres en Suisse et en France, et en chinois de base.

« LOINC contient plus de 50.000 données d’observation, universellement accessibles et compréhensibles. Chaque enregistrement comporte six champs explicitant tous les tests identifiés, les observations ou mesures. Le système n’est toutefois pas parfait. Ainsi, la différence entre certains codes n’est pas toujours facile à comprendre. Pour le glucose, par exemple, il existe 66 enregistrements, » déclare le docteur Philippe Cauchie, lié au CHU de Charleroi.

Incomplet

Malgré sa capacité énorme, le système demeure encore incomplet. Pour l’hématologie, par exemple, il manque encore 20% des enregistrements. La dénomination bactériologique (qui constitue toujours un problème pour les systèmes de codage) est loin d’être complète.

« Les principaux atouts de LOINC sont sa banque de données hébergée sur internet et facile d’accès, les différents niveaux de sécurité, la fonction de traduction et le code primaire pour la Belgique (code ‘Albert’), fourni automatiquement par le système. Au niveau belge, il y a actuellement un contrat avec FPS pour un certain nombre de tableaux conceptuels en 2009. En outre, un budget limité est disponible pour la licence expert. L’application de gestion sera développée par SMALS. Des rapports réguliers sont envoyés à un conseil consultatif pour l’e-health. Des contacts avec les fournisseurs DME sont nécessaires pour préparer la période de transition, » conclut Philippe Cauchie.

(BVC)

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie