Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

L'automatisation peut améliorer l'observance de l'hygiène des mains dans les hôpitaux

Delen

“L’hygiène des mains tourne autour de deux questions: les mains sont-elles lavées lorsqu’il faut et les exigences de base sont-elles respectées ? Lors des inspections de l’hygiène des mains, un certain nombre d’éléments spécifiques sont contrôlés. Il s’agit notamment des exigences de base relatives au port (ou plutôt son absence) de bijoux, bagues, montres et bracelets. Les ongles aussi doivent être propres: des ongles longs et sales, du vernis à ongles ou de faux ongles ne sont bien sûr pas autorisés. A côté de cela, il y a l’observance de l’hygiène des mains: les laver et désinfecter lorsque nécessaire. “
Automatisation sur le lieu de travail
“Les hôpitaux consacrent beaucoup de temps et d’énergie à l’observance de l’hygiène des mains en organisant des formations, des séances de feedback, des trajets de suivi, etc. C’est très louable certes, mais les résultats souhaités ne sont pas toujours atteints. C’est dû notamment à la fatigue et à la pression du travail, mais aussi à des barrières hiérarchiques. Jusqu’à présent, on a beaucoup trop peu investi dans l’automatisation et le scanning, comparé au contrôle d’accès strict dans les entreprises chimiques par exemple. Avec un système automatisé, les collaborateurs de l’hôpital pourraient d’abord être soumis à un scanning de leur hygiène des mains avant de pénétrer sur un lieu de travail. Le scientifique hongrois Tamas Haidegger effectue un travail de pionnier en la matière. Plusieurs hôpitaux d’Europe du Sud sont par ailleurs équipés de caméras qui mesurent la fréquence à laquelle un collaborateur se lave les mains.”
Hygiène des mains et accréditation
“L’hygiène des mains n’est pas un sujet optionnel: elle affecte directement la sécurité du patient. Une étude démontre en effet que près de 5% des décès survenant dans les soins intensifs des hôpitaux européens sont le fait d’infections internes associées aux soins, donc largement évitables. Ce sont là des chiffres inquiétants. Les hôpitaux sont d’ailleurs conscients que l’hygiène des mains est cruciale pour l’obtention d’une accréditation NIAZ ou JCI, chaque système ayant par ailleurs ses propres accents. Les autorités de leur côté exigent davantage de transparence et les indicateurs de qualité gagnent en importance. Pour se faire une idée des résultats et de la qualité des soins dans les hôpitaux flamands, le Vlaams Indicatorenproject (Projet flamand d’indicateurs, ndlt.) a vu le jour. Ce projet délimite un certain nombre “d’indicateurs de qualité”. Un tel indicateur permet à un hôpital de mesurer un aspect déterminé de sa qualité et de l’exprimer par un chiffre. Ceci doit permettre d’accorder à l’avenir davantage encore d’attention à l’observance correcte de l’hygiène des mains dans les hôpitaux,” conclut Boudewijn Catry.
 
Encadré: Résultats 5e Campagne nationale pour la promotion de l’hygiène des mains en milieu hospitalier
Tous les deux ans, une Campagne nationale de promotion de l’hygiène des mains en milieu hospitalier est organisée à l’initiative du Service Public Fédéral de Santé Publique en collaboration avec différents partenaires. En 2012-2013, la 5e campagne nationale a eu lieu et en novembre 2014, une nouvelle campagne sur base volontaire a été lancée.
Du rapport détaillé, on peut distiller quelques chiffres intéressants. Le nombre d’hôpitaux participants est ainsi élevé (155), tandis que le nombre d’observations est passé de 80.000 à 125.000 d’une campagne à l’autre. On remarque aussi des différences significatives entre les régions, mais aussi entre les hôpitaux d’une même ville. Le pourcentage d’observance de l’hygiène des mains par type de service est presque partout supérieur à 75% (après la campagne de sensibilisation). Les collaborateurs des hôpitaux sont conscients qu’ils ne peuvent pas porter de bague pendant leur travail. Les kinésistes et le personnel infirmier sont les meilleurs élèves en la matière, tandis que les médecins arrivent en queue: près de 23% d’entre eux portaient une bague pendant l’observation. Idem pour le port d’une montre: avec 28,9%, les médecins obtiennent le score négatif le plus élevé. Les ongles longs et sales par contre sont rares. En ce qui concerne le port de longues manches, cette règle est bien suivie également par le personnel hospitalier, à l’exception des médecins: ils obtiennent un résultat de 22,3% lors de l’observation au cours de la dernière campagne.
ENCADRE: application webbased pour mesurer l’observance de l’hygiène des mains
Le SPF Santé Publique a conçu une nouvelle application webbased (NSIHweb2.0) en vue de mesurer l’observance de l’hygiène des mains en continu, en dehors des campagnes nationales. Ce module peut donc être utilisé aussi bien lors des campagnes nationales que pour le propre usage local. L’application permet de fournir aux hôpitaux un feedback en temps réel de leurs données locales. Un hôpital peut ainsi suivre ses propres données d’observance d’hygiène des mains, ainsi que se situer par rapport à la moyenne nationale, publiée dans le rapport national des campagnes d’hygiène des mains. Pour diminuer la charge de travail d’un enregistrement en continu, cette application est compatible avec des tablettes, ce qui permet un encodage immédiat des données.
 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie