Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Le pénis: les variantes confirment la norme

Delen

Article par Stéphanie Hollebosch et Prof. Dr. Piet Hoebeke

 
La question de ce qu’est un pénis normal se pose régulièrement, tant dans un contexte clinique que dans la pratique quotidienne. Beaucoup d‘hommes se sont fait leur propre idée de la taille idéale et de l’aspect que doit avoir un pénis et ce, en s’inspirant de ce qu’on peut voir dans la pornographie facilement accessible et sur la base de « small talk ». 2 Pour de nombreux hommes, la taille du pénis est un signe important de virilité. 4 Cette attention démesurée accordée à la taille de l’organe masculin a pour conséquence négative que certains hommes s’inquiètent de la taille de leur verge. Cette inquiétude se définit sous le vocable « small penis anxiety » (SPA) ou « small penis syndrome ». Si cette inquiétude se transforme en préoccupation, on peut aller jusqu’à diagnostiquer un « body dysmorphic disorder » (BDD) ou « penile dysmorphic disorder » (PDD). 1, 10
 
La plupart des hommes qui consultent en raison d’une inquiétude quant à la taille de leur pénis ont en réalité une verge normale. La question qui se pose dès lors est de savoir quand il est question d’un pénis normal et quand il y a une véritable déviance. Dans ce qui suit, nous aborderons l’anatomie du pénis, quelques données sur les dimensions péniennes normales, quelques variantes pathologiques et ce que pensent les femmes d’un pénis normal.
 

Anatomie structurelle et fonction du pénis normal

La verge est constituée de deux corps caverneux spongieux côté dorsal et d’un seul corps spongieux, à travers lequel passe l’urètre, côté ventral. L’extrémité proximale des corps caverneux, à savoir la racine, est reliée à l’os pubien tandis que l’extrémité distale est reliée au gland, lequel est à son tour une expansion du corps spongieux distal. La partie proximale du corps spongieux est le bulbe. La communication importante entre les trois corps se fait au moyen d’un réseau vasculaire. Ils sont entourés d’un muscle dartos  superficiel et du fascia de Buck profond. Le pénis reçoit par ailleurs des signaux venant du cerveau via les ramifications du N. Pudendus. Le drainage lymphatique est assuré par un important réseau lymphatique. 8, 9
 
La fonction du pénis est double. Il est tout d’abord responsable de l’évacuation de l’urine via l’urètre. Le verge est par ailleurs indispensable dans les rapports sexuels; le pénis en érection sert à la pénétration vaginale. Le gland de la verge est très sensible et joue un rôle majeur dans la création d’un orgasme. Ce dernier met en route l’éjaculation, qui se déroule également par l’urètre. 7
 

Doorsnede van de penis

Coupe coronale du pénis (gauche), coupe sagittale du pénis (droite)

 
 
 

Apspects péniens: taille (longueur, circonférence) et méat urétral (forme, position)

 
Taille pénienne (longueur, circonférence)
Le pénis varie en taille et en circonférence selon l’état dans lequel il se trouve. Pour mesurer la taille de la verge en position de repos et en position érectile, on détermine la distance entre la jonction pubo-pénienne et le bout du gland, plus spécifiquement le méat urétral, sur la partie dorsale du pénis. Pour ce faire, il faut pousser la graisse pré-pubienne en direction de l’os pubien. La même technique est utilisée pour mesurer la taille du pénis en position de repos étiré, tandis que la verge est étirée au maximum. Dans un contexte clinique, il est inapproprié de mesurer la taille en érection. 1, 10 Aussi, la taille pénienne étirée est-elle considérée comme une excellente estimation et un substitut utilisable de la taille en érection. 1, 3, 10 Une alternative consiste à mesurer la taille en érection au moyen d’une appli ou de photos du pénis en érection et en mesurant la taille avec un objet de référence, comme une pièce de monnaie.
 
Pour mesurer la circonférence, on optera de préférence pour une mesure à hauteur de la base ou du milieu de l’arbre du pénis.
 
De nombreux facteurs peuvent influencer la mesure de la taille pénienne. Un premier élément majeur susceptible d’entraîner un manque de fiabilité est l’auto-mesure. En outre, la température ambiante, le niveau d’excitation et des éjaculations antérieures récentes peuvent influencer les dimensions péniennes au moment de la mesure. L’influence de ces facteurs sur la taille pénienne n’est pas prise en compte ici. 1
 

Nomogram peniele lengte

Nomogramme de la longueur pénienne à l’état de repos, de repos étiré et en érection

Les valeurs moyennes mondiales en ce qui concerne la taille et la circonférence chez les hommes âgés de plus de 17 ans et en l’absence d’anomalies péniennes congénitales ou acquises et sans qu’il n’y ait par ailleurs de symptômes de dysfonctionnement érectile ou de pénis trop petit sont reprises dans des nomogrammes. Un nomogramme (fig. 3) montre la répartition en percentile de la taille pénienne. Un autre nomogramme (fig. 4) montre la répartition en percentile de la circonférence pénienne. La taille pénienne moyenne est de 9,16 cm (déviation standard (SD) = 1,57 cm) à l’état de repos, de 13,24 cm (SD = 1,89 cm) à l’état de repos étiré et de 13,12 cm (SD = 1,66 cm) en érection. La circonférence moyenne est de 9,31 cm (SD = 0,90 cm) à l’état de repos et de 11,66 cm (SD = 1,10 cm) en érection (tab. 1). Il convient de souligner ici que ces valeurs moyennes sont basées sur une méta-analyse effectuée en partant d’un grand nombre d’études effectuées sur des sujets européens et dans une moindre seulement sur des populations noires et asiatiques. 1
 
 
Il convient par ailleurs de faire une distinction entre les valeurs moyennes et l’aspect normal. Les hommes qui, au repos, ont une verge plus petite que la moyenne ou, à l’inverse, un pénis qui en érection est plus grand que la moyenne, sont parfaitement normaux. 2 Pour certains, se situer dans la norme n’est cependant pas suffisant.
 
 
Nomogram peniele omtrek

Nomogramme de la circonférence pénienne à l’état de repos et en érection


Généralement, la conception erronée de la taille parfaite, en combinaison avec des connotations émotionnelles, est la conséquence d’un événement antérieur. Ces hommes n’arrivent en aucun cas à être rassurés. 3 Bien qu’ils aient un pénis normal, ils souffrent de « small penis anxiety » (SPA) et de « penile dysmorphic disorder » (PDD) en cas de préoccupation ou de détresse énorme s’accompagnant de honte. Ce sont généralement ces hommes-là qui souhaitent une augmentation pénienne. Le PDD n’est cependant pas considéré comme une indication pour une telle intervention, étant donné que ces hommes ont des attentes irréalistes quant à la taille du pénis après une telle augmentation. Bien qu’une augmentation de 1,0 cm (SD = 1,1 cm) puisse ainsi être obtenue, seuls 27 % des patients souffrant de PDD sont satisfaits après l’intervention. Aussi, leur conseille-t-on plutôt de rechercher une aide psychologique spécialisée. Soulignons qu’on ne parle des pathologies susmentionnées que si le patient ne répond pas aux critères d’un micro-pénis. 4, 10 (voir plus loin: variantes du pénis normal 
 
 
Tabl. 1 Valeurs moyennes (y compris déviation standard (SD)) en termes de longueur et de circonférence à l’état de repos, de repos étiré et en érection
Taille pénienne
 
Il n’est pas rare aussi qu’on observe une variabilité raciale en matière de taille du pénis. Peu d’études sont disponibles à ce sujet. On suggère que, tant en ce qui concerne la longueur que la circonférence pénienne, la population négroïde arrive en tête, suivie d’une taille intermédiaire pour la race caucasienne. Les longueurs et les circonférences les plus petites se retrouvent dans la population mongoloïde. 1
 
Forme et position du méat urétral
En cas de pénis normal,  le méat urétral externe, lequel se présente sous forme de fente ou d’ouverture verticale, se situe au sommet du gland. 5
 
 

Variantes par rapport au pénis normal: hypospadias, épispadias, position courbée, micro-pénis

L’hypospadias est une des malformations péniennes congénitales les plus fréquentes. Cette déviation affiche une incidence de 1/300 à 1/200. D’un point de vue clinique, le méat urétral ne se situe pas au bout du gland, mais quelque part sur la partie ventrale du pénis, voire jusqu’au périnée. 5, 7
 
Varianten van hypospadias: A. Glandulaire meatus, B/C. Distale hypospadias, D. Midpeniele hypospadias, E. Scrotale hypospadias, F. Perineale hypospadias
Dans 50 à 80 % des cas, il s’agit d’un hypospadias distal, où le méat se situe de façon distale mais proximale de l’endroit où il débouche normalement. 6, 7 La position du méat est alors glandulaire ou (sub)coronaire. Le méat urétral peut aussi se situer de façon pénienne ou pénoscrotale. En cas d’hypospadias, le gland est présent, mais il présente généralement une fente profonde dans la partie ventrale. 7 Souvent, le prépuce est également fendu et dans de nombreux cas, l’hypospadias est associé à une courbure ventrale congénitale du pénis. Après une intervention chirurgicale reconstructive de l’urètre et des corps, la plupart de ces pénis peuvent être considérés comme normaux. 5
 
Toutefois, en cas d’hypospadias sévère, la longueur moyenne du pénis est plus courte que celle de la population de référence.
 
L’épispadias est une déviation pénienne très rare: elle n’apparaît que chez 1/100 000 de garçons. L’urètre débouche dans ce cas dans la partie dorsale du pénis. Après chirurgie du méat, le pénis peut ici aussi être considéré comme normal. 7
 
Dans le cas de l’épispadias, la longueur pénienne est cependant  plus courte que dans la population de référence et il y aussi un risque de problèmes sévères de continence liés à des problèmes de vessie et de sphincter.
 
Une position courbée du pénis est une déviance qui se manifeste surtout en érection. Elle peut être congénitale ou acquise. Dans le premier cas, cette courbure peut ou non aller de pair avec les déviances de l’urètre évoquées ci-dessus, à savoir l’hypospadias et l’épispadias. Il résulte le plus souvent d’une asymétrie des corps caverneux. La forme acquise peut être la conséquence d’une fracture du pénis ou de la maladie de Peyronie. Ce n’est qu’en cas de courbure de plus de 25 degrés, que celle-ci est considérée comme handicapante. 7
 
Le micro-pénis appartient également à la catégorie des variantes pathologiques. On parle de micro-pénis lorsque la longueur est inférieure de 2,5 SD à la moyenne. Ceci correspond à un pénis flasque de moins de 5,2 cm. A l’état étiré, la limite supérieure de la taille pénienne est de 8,5 cm. 1, 9 Ces hommes s’adressent eux aussi parfois à un urologue pour une augmentation pénienne. En cas de micro-pénis, une augmentation de 1,5 cm peut être obtenue. La satisfaction des patients est ici nettement supérieure à celle des hommes souffrant de PDD, à savoir 60 %. 10
 

Que pensent les femmes ?

On admet généralement que les variables suivants influencent positivement la perception du pénis par les femmes: plus elles avancent en âge, plus grand est leur intérêt sexuel et leur expérience et plus grand est le nombre de partenaires qu’une femme a eu au cours de sa vie, plus le pénis est considéré comme normal. De plus, cette observation est influencée par l’importance que la femme accorde aux propriétés du pénis, comme la taille et l’aspect général. 5
 
Le facteur le plus important pour les femmes est l’aspect général du pénis. Les aspects péniens individuels sont moins importants; la forme et la position du méat urétral sont les facteurs les moins pertinents. 5 Les femmes accordent aussi moins d’attention à la taille du pénis que les hommes. 4 La plupart d’entre elles estiment même que cet aspect est sans importance. 5 Quelque 85 % d’entre elles se disent satisfaites du pénis de leur partenaire, à l’inverse des hommes eux-mêmes, qui ne sont satisfaits de leur pénis qu’à hauteur de 55 %. Les 45 % restants préféreraient avoir un pénis plus grand. 4
 

Conclusion

La taille d’un pénis normal varie fortement, tant en ce qui concerne la longueur que la circonférence. La moyenne se situe exactement au milieu de cette répartition normale. Malgré les chiffres scientifiques, beaucoup d’hommes pensent que leur pénis est trop petit, alors que la majorité des femmes est justement satisfaite de la taille du pénis de leur partenaire. De plus, elles estiment que l’apparence générale est plus importante que des caractéristiques péniennes individuelles, comme la taille, la forme et la position du méat urétral.
 
Enfin, pour de nombreuses variantes pathologiques, la chirurgie reconstructive peut résulter en un pénis normal.
 
 

 
 
Références
1 Veale D, Miles S, Bramley S, Muir G, Hodsoll J. Am i normal? A systematic review and construction of nomograms for flaccid and erect penis lenght and circumference in up to 15 521 men. BJU International 2015; 115: 978-986.
2 https://www.seksualiteit.be/seks/lichaam/de-grootte-van-de-penis
3 Hegarty P. Editorial: when normal is not enough. BJU International 2015.
4 Veale D, Miles S, Read J, Troglia A, Carmona L, Fiorito C. Phenomenology of men with body dysmorphic disorder concerning penis size compared to men anxious about their penis size and to men without concerns: A cohort study. Body Image 2015; 13: 53-61.
5 Ruppen-Greeff NK, Weber DM, Gobet R, Landolt MA. What is a good looking penis? How women rate the penile appearance of men with surgically corrected hypospadias. The Journal of Sexual Medicine 2015; 12 (8): 1737-1745.
6 https://www.urologyhealth.org/urologic-conditions/hypospadias
7 Hoebeke P & Michielsen D. Urologie 2015. 217p.
8 Kwangsung P. Penis anatomy. Springer-Verlag Berlin Heidelberg 2016
9 Ellsworth P, Gest T. Penis anatomy. Medscape; 2017
10 Li CY1, Kayes O, Kell PD, Christopher N, Minhas S, Ralph DJ. Penile suspensory ligament division for penile augmentation: indications and results. European Urology 2006; 49(4): 729-33.

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie