Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Les Bastions, une MR pleine de vie

Delen

Non loin du centre de Bouillon et en bord de Semois, Les Bastions sont idéalement situés, offrant un accès plat et aisé à ses pensionnaires et à leurs visiteurs ainsi qu’un réseau de chemin de promenades. Bientôt, un nouveau chemin permettra aussi aux personnes à mobilité réduite de rejoindre plus facilement le centre de la ville. Lorsqu’on aperçoit la maison de repos et de soins, séparée du CPAS par une cour, c’est une impression de clarté, de luminosité qui se dégage du bâtiment carré, pourvu d’immenses baies vitrées qui dégagent la vue du rez-de-chaussée au deuxième étage, depuis la cour centrale. La superbe fontaine réalisée par les élèves d’un institut et installée dans cette cour centrale, en plus d’aménagements paysagers, égaie encore la vue. Logés au premier et au deuxième étages, les résidents peuvent contempler la cour comme la Semois.
 
Les Bastions, un institut public dépendant du CPAS de Bouillon, comptaient 23 lits jusqu’en 2005. Ils ont triplé leur capacité pour offrir 68 lits dont 25 en MRS mais il y a 124 demandes d’admissions et les habitants de Bouillon sont prioritaires. La ville compte deux autres maisons privées et associatives mais la commune de Ste-Ode, non loin, a fréquemment des personnes à placer. Beaucoup d’interactions Marc Dachy, le directeur des Bastions, est constamment à la disposition de ses résidents et de son personnel. D’ailleurs, si le rez-de-chaussée est réservé aux bureaux, ce n’est pas un hasard. « Je suis accessible et je peux aussi garder un œil sur la porte, au cas où une personne désorientée souhaiterait entreprendre une petite balade. » Une 40e de personnes assistent le directeur, animées de la même flamme.
 
Les Bastions sont résolument ouverts au monde. Ici, les résidents qui le souhaitent disposent d’un large choix d’activités et de contacts entre eux mais aussi avec le monde extérieur, grâce aux multiples interactions établies par Marc Dachy et ses collaborateurs. « Nous aménageons un jardin potager dans la cour qui nous sépare du CPAS. Les bacs sont placés en hauteur et nous avons installé des appuis pour que les personnes en chaise roulante et celles qui manquent d’équilibre puissent aussi travailler au jardin. Un pensionnaire féru de jardinage m’a accompagné au marché pour me conseiller dans mes achats de semences et de plants. Nous avons d’autres activités. Une ASBL de réinsertion des adultes en difficulté collabore avec nous. Un monsieur trisomique nous consacre une journée par semaine depuis deux ans.
 
L’ASBL La Source, qui cherche des débouchés à des personnes non qualifiées, a reçu des subsides pour dispenser des cours d’informatique aux papys surfeurs. Le WII, qui permet de faire du sport, les intéresse beaucoup. La version bowling connaît un vif succès ! » Des stagiaires de l’Institut Sainte-Marie, section éducation, assurent des animations quasi quotidiennes avec l’ergothérapeute des bastions. « Cela part dans tous les sens. Les jeux de cartes sont très prisés ici et il y a aussi du scrabble. Notre ergothérapeute a pris en charge la salle « snuzzelen », un espace basé sur les sens qui apaise les personnes désorientées.
 
ll y a aussi une salle de bains thérapeutique. L’académie locale se produit régulièrement dans nos institut aussi.»

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie