Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Les expériences de l'AZ SAV avec Nocospray et Bioxx

Delen

L’équipe de prévention d’infections à l’AZ SAV est composée de:

  • Jos Sampers: manager de soins services critiques et infirmier-hygiéniste hospitalier à mi-temps
  • Lieve Debruyne: manager de soins services orientés patients et infirmière-hygiéniste hospitalière à mi-temps
  • Leen Pollet, médecin au KEI et médecin-hygiéniste hospitalière à l’AZ SAV & au KEI.

 

Pourquoi avez-vous opté pour le concept de Nocospray – Nocolyse ?

Début 2011, nous avons connu une flambée de Diarrhée associée au Clostridium difficile (CDAD) dans un des départements hospitaliers. Suite à cet événement, nous avons décidé plus rapidement d’acquérir le Nocospray.
À cet effet, nous avions déjà comparé différents appareils concurrentiels et fait un test avec certains de ces appareils. Il en est sorti que le Nocospray offre le meilleur rapport qualité/prix. Ce n’était pas une priorité à ce moment, mais dès que l’éclosion s’est manifestée, tout le processus a été accéléré et nous avons décidé à la mi-2011 d’acheter le Nocospray.
Nous croyons à l’action de la peroxyde d’hydrogène dans l’élimination de micro-organismes, qui a d’ailleurs été prouvée scientifiquement (réduction du noyau de 2 à 3 log, voire réduction jusqu’à 6 log lors de CDAD, pour laquelle il faut 80ppm; le plus souvent, nous atteignons 100ppm).
 

Quels sont les avantages que le Nocospray offre pour l’équipe de nettoyage?

Avantages:

  • En cas de CDAD, ils ne doivent plus nettoyer avec des préparations chlorées qui peuvent causer des irritations. De plus, il faut utiliser jusqu’à 1000ppm de chlore pour qu’il soit efficace. Or, il est impossible de travailler dans un tel environnement.
  • Le brouillard se retrouve partout où il n’y a pas de contact avec une surface.
  • On ne doit pas enlever les rideaux.
  • Il y a la certitude d’une bonne désinfection (évidemment, il faut bien encore faire un pré-nettoyage).

 

Pourquoi le Bioxx/datalogger a-t-il été acquis?

Pour être sûr que le nombre correct de ppm est atteint, et donc que la désinfection s’est bien passée. C’est un système de contrôle.
Actuellement, nous contrôlons seulement quand l’utilisateur signale qu’il y a un problème (par ex. la quantité souhaitée n’est pas utilisée complètement). Le but est de faire le contrôle de manière standardisée et d’imprimer le rapport comme preuve d’une bonne désinfection.
 

Si des points devraient être donnés, quel score donneriez-vous pour… (0 = mauvais, 10 = très bien) ?

 
La facilité d’utilisation: 9/10

  • Tout peut rester dans la chambre, tant que l’on veille à ce que tout (par ex. matelas, télécommande de la télévision, …) soit mis dans une position verticale de sorte que le produit puisse atteindre tous les côtés des objets.
  • Les conduits d’évacuation d’air doivent bien être couverts.
  • Nous disposons d’une check-list qui permet aux nettoyeurs (ou collaborateurs logistiques) de savoir exactement quoi faire et sur quelle quantité de produit à vaporiser ils doivent régler la machine.
  • Le pendant témoin indique pour les utilisateurs à quel niveau se situe la quantité de ppm encore présente dans la chambre, ce qui est pratique.

 
La rapidité d’utilisation: 9/10
L’utilisation est rapide car tout peut rester dans la chambre (même les moniteurs de soins intensifs/de la salle d’opération). L’appareil peut agir contre tous les micro-organismes. Dans de grandes salles, on peut utiliser plusieurs appareils.

Coût en comparaison avec la désinfection manuelle:

Difficile à coter parce que nous n’avons pas calculé le coût de la désinfection manuelle.
Le prix même du Nocospray (2800€) est encore raisonnable, mais le bioxx coûte bien cher (8000€) + le coût de revient du contrat d’entretien.
 

Depuis combien de temps travaillez-vous déjà avec ce concept et comment s’est passée l’implémentation?

En 2011, nous avons acheté 1 appareil Nocospray et 1 bioxx.
En 2014, nous avons loué un 2ème appareil quelques fois parce que nous avions un besoin accru suite à des travaux dans la salle d’opération et dans la section des soins intensifs. Avec 2 appareils, la désinfection des chambres était plus rapide.
En 2015, nous avons décidé d’acquérir un 2ème appareil Nocospray parce qu’un appareil s’avérait insuffisant pour le nombre élargi d’indications contre lesquelles on utilise l’appareil.
Fin 2015-début 2016, le KEI (qui a une collaboration avec l’AZ SAV) a également acheté 1 Nocospray, parce que la Dr. Pollet avait pu constater son bon fonctionnement dans l’AZ SAV et était convaincue de sa plus-value.
 
L’implémentation s’est passée assez facilement. D’abord, on avait un peu peur de l’éventuelle nocivité du produit. Tant la firme du fournisseur que l’équipe de prévention d’infections elle-même a donné une formation.
 

Quand le Nocospray est-il utilisé? Avez-vous ajouté d’autres applications une fois que le concept était bien établi dans l’hôpital?

  • Voir la liste dans la procédure “mesures d’isolation lors de syndromes et germes pathogènes”.
    • Surtout après CDAD, TBC, GMR dans le crachat, …
  • Applications supplémentaires :
    • Après travaux de construction, rénovations (Aspergillus à des tests de la composition de l’air avant et après ont clairement démontré une diminution du nombre d’Aspergillus; même une moisissure très résistante, appelée Mucor, peut être éliminée avec l’appareil)
    • Nouvelles GMR : par ex. VRE, CPE (pas encore constaté chez nous), …
    • Ou si jamais Ebola, MERS, …

 

Voyez-vous un effet sur des infections nosocomiales depuis la mise en œuvre du Nocospray?

Cela n’a pas été contrôlé spécifiquement parce que nous menons également une campagne efficace consacrée à l’hygiène des mains. Cependant, nous pouvons dire qu’il n’y a pas eu de flambées de CDAD depuis notre achat en 2011.
 
Medtradex
Nocospray et Bioxx via www.medtradex.com
 
 

Geef een reactie