Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

L'isolation et l'absorption acoustiques dans le cadre d'un environnement de soins

Delen

Dans les pièces aménagées de façon minimaliste, les réflexions sonores contre les murs, le sol et le plafond peuvent faire en sorte que la parole soit plus difficilement compréhensible et considérée comme dérangeante. L’isolation acoustique entre des pièces voisines mérite quant à elle d’être prise en compte afin de garantir le respect de la vie privée. Il est également souhaitable de prendre en considération le bruit provenant de l’environnement, comme par exemple des lieux de passage attenants. En installant des panneaux acoustiques de qualité, avec une absorption de classe A, dans les lieux de passage, le niveau de bruit dans la chambre du patient est réduit. Cette solution peut être combinée au placement de solutions d’isolation acoustique dans les murs, plafonds et sols attenants.
 
Il est conseillé de placer un plafond avec une absorption de classe A, afin d’optimaliser le confort acoustique dans la pièce. Les patients peuvent alors mieux se détendre et comprendre ce qui se dit. Les réflexions provenant des murs peuvent partiellement être évitées par le placement d’éléments perturbateurs dans la pièce, comme du mobilier. Un effet plus important encore peut être obtenu en plaçant plusieurs panneaux absorbants aux murs et/ou au plafond.
 
Les niveaux sonores

  • La fréquence de la parole varie entre 500 et 4.000 Hz.
  • Le coefficient α est utilisé pour montrer les coefficients d’absorption des matériaux. Ceux-ci varient par onde de fréquence. Par exemple : un coefficient αw (moyen) de 0.90 signifie que 90% du son réfléchi est absorbé à cette fréquence.
  • Le coefficient Rw = indice d’affaiblissement acoustique, exprimé en dB. Le coefficient dB est l’unité réelle dans laquelle est exprimée l’intensité d’un son. Par exemple : une porte dont le coefficient d’isolation acoustique est de 49dB réduit en théorie le niveau de la source sonore de +/- 49 dB.

 

Le bruit dans les pièces communes

Les cantines et les pièces réservées aux activités sont des exemples d’endroits où les résidents peuvent se rendre pour se livrer à des activités sociales avec d’autres résidents, des amis ou des membres de leur famille. Il s‘agit souvent de pièces avec de hauts plafonds, ce qui peut provoquer des fréquences sonores extrêmes. Une désorientation peut en être la conséquence. Il est également important de limiter les niveaux sonores, afin de ne pas incommoder les personnes dans les autres pièces. Les espaces communs devraient être accueillants et confortables, et un bon environnement sonore y contribue dans une large mesure. Le plus important, c’est de limiter les niveaux sonores dans la pièce, afin que les gens n’aient pas tendance à élever la voix. A cet égard, la solution réside dans un revêtement le plus optimal possible des plafonds et/ou des murs par des matériaux qui absorbent le bruit. Au besoin, il est possible de faire appel à un bureau d’études spécialisé, afin de faire réaliser une étude acoustique approfondie et de déterminer ainsi la surface de matériaux absorbants et/ou isolants qui est nécessaire pour chaque pièce. Il est également recommandé de réfléchir à la situation de ces pièces par rapport aux pièces sensibles d’un point de vue acoustique.
 

Quelle est la solution d’absorption acoustique nécessaire ?

Une série de facteurs importants déterminent le type et la quantité de solutions acoustiques nécessaires. Il s’agit de la dimension du plancher, des murs et du plafond de la pièce, ainsi que de l’occupation minimale/maximale/moyenne de celle-ci. En outre, les matériaux déjà présents dans la pièce ont également leur importance : béton, verre, mobilier en bois, textile, etc. De même, les matériaux absorbants déjà placés exercent aussi une influence. Et pour être complet, il faut savoir que la fonction de la pièce, ses exigences esthétiques, en matière d’hygiène ou de protection contre l’incendie, de même que le budget, influencent également le choix des solutions d’absorption acoustique.
 

Les types de solutions d’absorption

En matière de solutions d’absorption sonore, il existe une vaste offre sur le marché. Il s‘agit notamment de panneaux muraux et de plafond, revêtus ou non de textile. Les plaques profilées et les revêtements acoustiques de murs et de plafonds font également partie des possibilités. Par ailleurs, des îlots acoustiques de plafonds sont également disponibles : il s’agit d’éléments acoustiques suspendus qui agissent également en profondeur. Enfin, les dalles acoustiques, les panneaux absorbants à placer dans les murs creux, les lames acoustiques, les écrans acoustiques pour plancher et bureau, de même que les éléments acoustiques indépendants et le mobilier acoustique font également partie de l’arsenal des solutions d’absorption.
 
En matière de solutions d’isolation acoustique, il est possible d’opter pour des systèmes de montage désolidarisés, des feuilles lourdes, des portes isolantes, des isolations des tuyaux et des panneaux d’isolation des murs creux. En outre, il faut examiner la nécessité de recourir à des solutions d’isolation acoustique “industrielles“ spécifiques, notamment pour les unités de refroidissement placées sur les toits et pour les systèmes de ventilation. Il peut s’agir de caissons d’insonorisation, de silencieux, de grilles isolantes et d’écrans antibruit.
 

L’importance de l’acoustique est sous-estimée

Lors d’une construction/rénovation, l’importance de l’acoustique est le plus souvent sous-estimée. Pour des raisons budgétaires, il arrive que le volet acoustique soit négligé lors de la mise en œuvre. Souvent, on est cependant confronté par la suite à un surcoût, parce qu’il faut tout de même appliquer les solutions ad hoc. Il est donc indiqué – certainement dans les pièces où il faut largement tenir compte de la santé des patients et des visiteurs – d’optimiser l’acoustique dès le départ et d’investir dans une approche intégrée, tant de l’absorption acoustique que de l’isolation acoustique.
 
 

Tags:

Geef een reactie