Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Maison de repos Ten Kerselaere : « Nous ne pouvons plus nous passer de bénévoles. »

Delen

« Ten Kerselaere fait partie de l’asbl Emmaüs. Nous offrons aux personnes âgées des soins sur mesure à trois niveaux : soins résidentiels dans des formes d’hébergement petites, court séjour et soins ambulatoires. Nous disposons par ailleurs d’un centre de services local. Actuellement, Ten Kerselaere compte 82 bénévoles. Ils arrivent chez nous via un membre de la famille, le journal communal, le site web vrijwilligers.be ou encore par le biais d’activités diverses. Dans un premier entretien, nous sondons leur motivation, le type de travail qu’ils souhaitent effectuer et nous les informons de l’offre. Le profil et l’âge des bénévoles varie beaucoup, tout comme leur motivation. Cela va de personnes à la retraite disposant de beaucoup temps libre à des personnes qui sont envoyées par le VDAB (l’équivalent flamand du FOREM, ndlt.) en passant par des personnes qui nous sont envoyées dans le cadre d’une thérapie ou d’un accompagnement, etc. Nous essayons de faire correspondre les attentes des personnes à notre offre, tout en aidant le bénévole à identifier et à choisir des centres d’intérêt supplémentaires. Après ce premier entretien, nous laissons le temps au bénévole pour réfléchir à l’offre. Lors du deuxième entretien, nous désignons une résidence où le bénévole peut être actif et où l’animateur et le responsable d’équipe se chargent de son accompagnement. Nous proposons une grande variété de fonctions : aider à la cafétéria, assurer l’accueil, amener les seniors chez le coiffeur, faire la lecture, animer des activités créatives, bouger, aller se promener, etc. Lorsque quelqu’un commence effectivement comme bénévole, nous optons pour une augmentation progressive de fonctions et de responsabilités. Nous commençons par quelques heures par jour, que nous étendons systématiquement. »
Contrat de bénévole
« Chaque bénévole signe un contrat de bénévole reprenant ses droits et ses devoirs. Parmi les devoirs, il y a notamment le secret de la vie privée et le respect de toutes les tâches. Bien que les formations ne soient pas obligatoires, nous les recommandons toutefois chaudement. En signant un contrat, les bénévoles sont d’emblée assurés et remplissent les conditions légales. Les bénévoles ne sont évidemment pas payés, mais ils bénéficient d’un certain nombre de réductions dans un nombre limité de magasins. »
Coordination des bénévoles
« Le bénévolat apporte une valeur ajoutée importante, mais en tant qu’organisation, on est aussi obligé d’y consacrer beaucoup de temps et d’énergie. De ce point de vue, ma tâche de coordinatrice des bénévoles me permet d’apporter le soutien nécessaire. Je veille ainsi à ce que le nombre de bénévoles reste constant, afin de garantir l’efficacité de l’organisation. Cela peut se faire en engageant de nouvelles personnes, mais il est important aussi de conserver les bénévoles déjà actifs chez nous. Les organisations qui travaillent avec des bénévoles doivent aussi être conscientes de certains écueils. Engager constamment prend trop de temps et est trop coûteux. D’où notre choix de consacrer pas mal d’énergie au maintien de la motivation des bénévoles, notamment en organisant régulièrement des séances de formation. Il est par ailleurs essentiel de bien réfléchir aux responsabilités accordées aux bénévoles. »
Enquête de satisfaction
« Récemment, nous avons tenu notre première enquête de satisfaction parmi les bénévoles. Avec un score de satisfaction de 92,5% par rapport aux tâches, le résultat est très bon. Le bénévolat répond aux attentes initiales des personnes. La collaboration avec les collègues est également ressentie comme positive. Au moyen d’un barbecue annuel entre autres, nous tentons de renforcer la reconnaissance mutuelle entre les collaborateurs fixes et les bénévoles, » conclut Ilse Van Dessel.
Une bénévole active à la cafétéria de Ten Kerselaere
« J’ai soigné mon époux malade pendant 20 ans. Lorsque je me suis retrouvée veuve à 68 ans, je voulais encore me rendre utile quelque part, pour compenser le temps qui se libérait. A côté de la direction des soins aux malades, j’ai choisi de m’engager comme bénévole à la cafétéria. Le contact social me ferait du bien alors. Je trouve très touchant que les résidents viennent eux-mêmes à la cafétéria pour y boire un verre ensemble. Dans beaucoup d’endroits, les résidents restent dans leur chambre, alors qu’ici, ils se retrouvent au café, comme avant. Ça me fait beaucoup de bien aussi de faire un brin de conversation avec les résidents, sans oublier leur amitié et leur gratitude lorsque vous les aidez à amener leurs boissons à table par exemple.
Après environ 5 ans de bénévolat, je me sens toujours valorisée par les collaborateurs, les familles et les résidents, ce qui est réciproque bien entendu. Les jeunes collaborateurs aussi vous valorisent beaucoup. Je me sens ainsi utile au sein de l’organisation. Je ne pourrais plus m’en passer … »
 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie