Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Mondoor : les institutions de soins optent pour les portes coulissantes

Delen

Les portes coulissantes ont un système breveté par guide magnétique. Les portes sont suspendues à des aimants et glissent de ce fait dans l’encadrement. Cela les rend très souples d’utilisation. « L’absence de pièces mécaniques rend le risque d’usure minime, et la porte ne nécessite pour ainsi dire aucun entretien. Les aimants solides et les bandes en acier constituent un circuit fermé. Les influences indésirables des appareils médicaux en raison de champs magnétiques sont exclues, » explique Dirk-Jan den Boggende.

A l’épreuve des soins
« Les portes coulissantes brillent par leur convivialité. Les ouvrir et les fermer ne produit aucun bruit, et sont très légères, grâce au guidage magnétique. Elles peuvent être ouvertes selon n’importe quelle ouverture, ce qui est pratique pour les soins de nuit. Une porte ouverte peut être entièrement poussée dans la coulisse, et il suffit d’une pression pour l’en faire ressortir. Les dommages, dus par exemple suite à une collision avec un lit, sont exclus. Les portes sont également prévues pour un usage intensif et résistent aux coups. Elles sont donc à l’épreuve des soins. »

Gain de place

« Les portes coulissantes permettent un gain de place par rapport aux portes à tambour, » explique Dirk-Jan den Boggende. « Il ne faut plus tenir compte du rayon de la porte. C’est très pratique dans les chambres, où souvent, l’espace disponible doit être optimalisé. » Les portes coulissantes présentent également des avantages hygiéniques. « Le contact pour les ouvrir et les fermer est court. Elles sont lisses, et donc faciles à nettoyer. Enfin, elles offrent également des avantages en matière de sécurité incendie. Les portes coulissantes ont une résistance au feu de 30 minutes et respectent donc les dernières exigences en matière de sécurité incendie devant être respectées par les hôpitaux. Les systèmes sont également compatibles avec tous les systèmes d’alarme incendie classiques, » conclut Dirk-Jan den Boggende.

Bert Verbeke

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie