Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Une gestion de la salle d'attente qui met l'accent sur l'efficacité, la qualité et l'intégration

Delen

« La qualité constitue un deuxième pilier important. Rien n’est plus embêtant que de devoir attendre sans savoir combien de temps il faudra encore prendre son mal en patience. Le système ne va bien évidemment pas résoudre l’attente en soi, mais affichera les temps d’attente dans la salle où se trouve le patient. Nous assurons également une meilleure protection de la vie privée. Les patients ne seront plus appelés de manière nominative, mais par le biais de l’icône et le numéro qui figurent sur leur badge. Ces informations seront affichées sur les grands écrans dans la salle d’attente, ce qui permettra au patient de savoir quand ce sera son tour. »

Intégration avec les systèmes existants

« Nous assurons en troisième lieu également une intégration optimale avec les systèmes existants de l’hôpital. La gestion de la salle d’attente ne peut être une application qui fonctionne parallèlement à d’autres applications. Au contraire, le système utilise un maximum des informations existantes afin de gérer les différents processus ou afin d’encore mieux s’intégrer dans les processus existants. Dans le but de pouvoir encore mieux optimaliser toutes ces données et processus, le logiciel a été doté de nombreux outils intelligents. Pour la localisation, le logiciel utilise les toutes dernières technologies de repérage (RFID, UHF, GEN2). En effet, la logique et la complexité des services d’orthopédie, de gynécologie ou de radiologie peuvent présenter d’importantes différences. La gestion des processus – que ce soit sur la base de processus existants au sein de l’institution de soins ou pas- tend beaucoup plus loin que les systèmes de « track and trace » standards.

Wayfinding

« Pour ce qui est de l’avenir proche, nous travaillons actuellement d’arrache-pied à l’enrichissement de l’application. Nous prévoyons ainsi une intégration avec le « wayfinding » afin de pouvoir accompagner les patients vers la salle d’attente, en les guidant par le dédale de couloirs qui est propre à chaque hôpital. Nous prévoyons également pour fin 2014 l’intégration avec les « inscriptions kiosque », ce qui est absolument nécessaire pour l’automatisation et le développement futurs des processus d’hôpitaux. »

Meilleures pratiques

« Nous travaillons actuellement avec neuf Hôpitaux généraux et universitaires – dont notamment l’Hôpital anversois « Gasthuiszusters », l’Hôpital universitaire de Bruxelles, etc.- dans le but de réaliser une cartographie des méthodologies des différents systèmes de gestion des salles d’attente. En comparant ces différentes méthodes de travail, nous essayons d’acquérir de meilleures connaissances en ce qui concerne les « meilleures pratiques ». Ainsi, nous partageons non seulement des connaissances entre les différentes institutions de soins, mais nous faisons également en sorte que notre application soit encore mieux à même d’apporter une valeur ajoutée. Nous continuons également à suivre les évolutions dans le domaine du repérage. La situation actuelle de la technologie n’est pas encore suffisamment avancée, mais nous suivons de près toutes les évolutions en ce qui concerne les facteurs de forme pour la RFID. Sur le moyen terme, nous voulons ainsi également pouvoir contribuer de manière explicite à l’accréditation pour le JCI ou le NIAZ. A l’heure actuelle, il est déjà possible de réaliser de nombreuses choses pour ce qui est de la garantie des processus et de l’enregistrement des délais d’exécution ou des priorités. Et enfin, notre équipe est également active dans le domaine de la « gestion d’avoirs ». Nous voulons mieux exploiter les infrastructures pour la détection de patients afin de pouvoir suivre et détecter aussi leurs avoirs. Dans ce domaine, nous voulons également offrir une plus-value directe afin de ne pas seulement proposer une certaine logique pour ce qui est de la localisation, mais également pour assurer une utilisation plus efficace des moyens et pour mettre en place des processus logistiques efficaces et un entretien et calibrage des matériaux optimaux, » conclut Koen Wauters.
 

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Geef een reactie